Entreprise

Transport aérien : Crash d’un Boeing 737 Max de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines

Un Boeing 737 Max de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines s’est écrasé ce dimanche 10 mars dans la matinée, quelques minutes seulement après son décollage à destinations de Nairobi au Kenya. L’appareil comptait à son bord, 157 passagers, dont 8 membres d’équipage.

Coup dur pour la compagnie aérienne Ethiopian Airlines et le transport aérien africain. Un Boeing 737 MAX 8 s’est écrasé dimanche dans la matinée à Addis Abeba, quelques minutes après son décollage.

Les circonstances et causes de l’incident ne sont pas encore connues. C’est le deuxième crash pour un Boeing 737 Max, un des derniers fleurons du model mis sur le marché par l’avionneur américain, en quelques mois. En Octobre 2018, ce même type d’appareil, utilisé par la compagnie indonésienne Lion Air, qui était en service depuis seulement 4 mois, s’est écrasé, entraînant le décès de189 personnes.

Le rapport d’enquête des autorités compétentes en Indonésie avait conclu à une série de causes, dont des défis de fabrication sur l’appareil. Mais l’enquête avait aussi blâmé les pilotes et la compagnie. L’appareil d’Ethiopian Airlines qui s’est écrasé était neuf (moins de 8 mois).

La compagnie aérienne éthiopienne avait commandé près de 20 Boeings 737 Max dans le cadre de sa stratégie visant à booster ses activités en Afrique et augmenter son offre de sièges par kilomètre passager. Le transporteur qui s’est imposé sur le ciel africain, n’avait pas connu d’accidents majeurs depuis plusieurs années.

Ce nouvel accident est un coup dur pour Boeing dont la famille des moyen-courriers Max est la version remotorisée du 737, best-seller de tous les temps avec plus de 10.000 exemplaires produits.

“Le Max est un programme essentiel pour Boeing pour la prochaine décennie. Il représente 64% de la production totale du constructeur jusqu’en 2032 et il a des marges opérationnelles significatives”, explique un expert de l’aéronautique.

Coup dur pour Boeing

Depuis l’accident de Lion Air, le 737 MAX suscitait néanmoins de nombreuses interrogations dans la communauté aéronautique alors que ce programme avait rencontré des problèmes lors de son développement.

L’avionneur Boeing avait même décidé de suspendre en mai 2017 les vols tests en raison d’un problème de qualité de fabrication du moteur produit par CFM, co-entreprise de l’américain General Electric et du français Safran.

Fin janvier, 350 exemplaires du nouveau biréacteur et mono-couloir avaient été livrés, sur 5.011 commandes enregistrées par Boeing, soit un carnet de commandes équivalent à plus de sept ans de production au rythme actuel.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Fermer