CEDEAOEconomieEntrepriseNational

Production industrielle: le Ciment, l’or gris du Togo

En l’espace d’une dizaine d’années, le Togo est devenu le premier producteur-exportateur de ciment et de clinker de la sous-région ouest-africaine. Un exploit dû à l’arrivée des cimentiers indiens, et aux grands investissements faits ces dernières années dans le secteur. Les derniers en date, étant ceux de l’allemande Heidelberg, à travers sa filiale Scan Togo Mines, dans la production de clinker, comme matière première, et dans la production du ciment. Des productions nationales qui dépassent aujourd’hui largement les besoins du marché intérieur, estimés à moins de 30%, indiquant par là, la volonté et l’objectif des producteurs, d’investir le marché sous-régional. Mais alors, qu’est-ce qui explique le prix toujours élevé du ciment vendu au Togo ?

La production du clinker du ciment au Togo

Le clinker, constituant essentiel du ciment artificiel, est devenu depuis 2005, premier produit d’exportation du Togo, devant les phosphates, et très loin devant les autres minerais en exploitation.

Si en 2013, les chiffres officiels indiquaient 1,6 million de tonnes de production annuelle, des voix autorisées estiment que depuis 2015, le niveau des 3 millions de tonnes devait avoir été atteint. Et avec la montée en puissance de l’usine de production de Sika Condji (dans le Yoto), installée par Scan Togo Mines, la production nationale devrait encore grimper dès l’année prochaine.

Matière première dans la production du ciment, l’augmentation de la production du clinker, tire aussi vers le haut, depuis quelques années, celle du ciment, que le Togo exporte en même temps que le clinker.

Du ciment exporté vers plusieurs pays de la sous-région ouest-africaine, dont le Bénin, le Burkina Faso, le Niger, le Mali, et le Nigéria. Des exportations qui selon des sources concordantes, devraient avoir elles-aussi, franchi en 2015, la barre des 3 millions de tonnes.

Une prouesse, mais une goute d’eau à l’échelle régionale où de 48,6 millions de tonnes produites en 2010, on est passé à plus de 100 millions de tonnes en 2015. Mais, malgré ce niveau de production-record, l’on serait toujours loin du compte, pour rattraper le déficit de production qui tous les ans, progresserait de 5 à 12%, selon des études récentes.

Un secteur à forte rentabilité 

L’on estime aujourd’hui à 70 kg, la consommation annuelle en matériaux de construction, dont principalement le ciment, par habitant en Afrique Subsaharienne. Et faute de cimenteries, ou faute de productions suffisantes, la région est contrainte d’importer 40% de ses besoins.

D’où les nombreux projets industriels en cours d’études ou d’installation, dans la région pour combler les besoins et déficit. Ce qui explique l’engouement des investisseurs pour les cimenteries, ici et là dans la région. Et le Togo qui a devancé le mouvement depuis quelques années, avec déjà trois cimenteries en activités et deux nouvelles, en cours d’installation, se retrouve en bonne position, avec la matière première, le clinker, disponible sur place.

Ainsi, hors du Togo, la bataille fait déjà rage, et dans presque toute la région, les industriels se livrent une guère sans merci : le français Lafarge, l’allemand Heidelberg, le suisse Holcim et le nigérian Dangote Ciment.

Tous pour contrôler ce marché, aussi lucratif que rentable, comme le secteur des télécoms en Afrique. Un secteur dont la rentabilité suscite fortes convoitises. Une rentabilité que les analystes estiment entre 30 et 40% des prix de vente sur les marchés.

Le ciment sur les marchés de la sous-région

Selon Edward George, analyste chez Ecobank et auteur d’un rapport sur le secteur en Afrique, « l’installation de cimenteries locales, permet d’abord de combler progressivement les besoins les plus essentiels. Puis, avec la hausse de la concurrence, les prix baissent, ce qui suscite une augmentation de la demande de la classe moyenne ». Ainsi, au Sénégal par exemple, où les besoins locaux sont depuis couverts, le paquet de 50 kg de ciment est vendu sur le marché à 3.500 FCFA.

Même situation au Ghana voisin, où il y a quelques années, Wacem installait à Aflao, localité ghanéenne voisine de Lomé, une cimenterie alimentée par du clinker provenant du Togo. Là également, le paquet de 50 kg du ciment Wacem, est vendu entre 3000 et 3.500 FCFA, suivant les périodes. De quoi inciter les togolais à aller s’approvisionner en ciment de l’autre côté de leur frontière-ouest, chaque fois que la pénurie pointait du nez à Lomé.

Un prix de vente trop cher sur le marché local

Au Togo, même si la demande locale en ciment reste faible, comparée à certains pays plus gourmands en ciment, par sa taille mais aussi par l’engouement des populations, à avoir chacun son chez-soi, cette demande reste tout de même forte et soutenue, année après année.

De plus, la production nationale, Cimtogo, Wacem et Diamond, arrivant à peine à couvrir les besoins des clients locaux et étrangers, toujours en hausse, au point de les amener à investir pour augmenter leurs capacités de production, c’est dire que le marché reste rentable et très porteur. D’où  des prix de ventes aux consommateurs, qui normalement, devraient être en baisse depuis déjà des années.

Ce qui malheureusement, n’est pas le cas au Togo, contrairement aux autres pays, disposant de conditions de production moins favorables.

Ainsi, la nigériane Dangote Ciment, qui récemment s’est installée au Sénégal, pays où déjà les cimentiers sont en surcapacité par rapport au marché local, a jugé son projet suffisamment rentable pour même envisager, une baisse du prix de vente du paquet de ciment, déjà vendu à 3.500 FCFA.  C’est dire qu’au Togo, malgré des coûts de production encore raisonnables, une rentabilité toujours présente, le coût de revient au consommateur final, reste encore bien élevé, parce que grevé de taxes multiples

Une situation qui n’est pas de nature à faire évoluer l’immobilier local, encore plus, l’immobilier d’habitation où les besoins sont aujourd’hui criards, et l’immobilier existant, parce que trop onéreux pour une population à faibles revenus.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Fermer