National

Politique de développement durable: Relever les défis de l’accès à l’eau et à l’assainissement

Le Togo s’est engagé depuis une décennie, à trouver des solutions innovantes à la gestion  de l’eau et de l’assainissement, en relation avec le développement durable. Des efforts qui ont permis, de passer d’un taux de desserte en eau potable, de 42% en 2005 à 52% en 2016. Mais le défi reste, comment  mobiliser plus de ressources pour permettre un accès à tous, et assurer aux populations, un cadre de vie assaini.

Relever les défis de l’assainissement :

Malgré la disponibilité potentielle des ressources, le Togo rencontre des difficultés à les mobiliser, et à satisfaire aux besoins des populations, de plus en plus  nombreuses.

Selon les études, la population ayant accès à une eau potable, est aujourd’hui de 52%, et l’assainissement, un autre défi.

En effet,  la part de populations disposant d’installations sanitaires améliorées,  serait aujourd’hui de 40%, tandis que la gestion des déchets solides et des eaux usées, reste quasiment inexistante,  à l’exception de Lomé, où les ouvrages publics existant  ne bénéficient pas d’entretien.

Mieux, le taux de desserte en eau potable qui a connu un léger mieux, passant de 42% au plan national en 2005, à environ 52% en 2016, indique un taux de desserte de 57,6% en milieu rural, 47,2% en  milieu semi urbain, et 60% en milieu urbain.

D’où la nécessité pour les autorités togolaises,  de mieux orienter les réformes, pour une meilleure desserte en eau potable des populations, de parvenir à une meilleure gestion, et de promouvoir une meilleure stratégie d’assainissement.

Pour Ouro Koura-Agadazi, Ministre de l’agriculture de l’élevage et de l’hydraulique, l’objectif est d’arriver à mieux connaitre à l’horizon 2030, les ressources en eau du Togo, les mobiliser, les exploiter et les gérer, en vue de garantir à toutes les populations, et à  tous les usages, un accès universel, équitable, durable, et à un coût abordable.

Il sera également question,  d’arriver à terme, à mettre en place, un plan de service d’eau et d’assainissement performant, pour garantir aux populations, un cadre de vie assaini.

Les efforts engagés

Pour améliorer le système de gouvernance de l’eau potable au Togo, et assurer aux populations un cadre de vie plus assaini, il a été mis en place en  2005,  la SP-EAU (société de Patrimoine Eau et Assainissement en milieu Urbain et Semi urbain), dont la mission est d’assurer une meilleure gestion et développement de l’eau.

Dans le même objectif, il a été mis en place en 2014 par l’Union Européenne (UE), en collaboration avec l’Etat togolais, un autre projet « Eau et Assainissement », couvrant la période (2014-2020), pour relever le défi du développement durable, en relation avec l’eau et l’assainissement.

Ce projet, dont le coût total s’élève à 42 millions d’Euros, soit environ 27,5 milliards FCFA, est cofinancé à hauteur de 13 milliards FCFA par le FED (Fonds pour l’Environnement et le Développement), l’État togolais, (1,35 milliards FCFA), l’AFD (Agence Française du Développement),  3,1 milliards FCFA, et la BOAD  (Banque Ouest Africaine de Développement),  6 milliards FCFA.

Des financements qui visent  à améliorer à court terme, le taux d’accès des populations à l’eau potable, à l’assainissement domestique  et collectif, et à renforcer les capacités des organismes publics en charge de l’eau et de l’assainissement.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer