CEDEAOEconomieNational

Stratégie-Pays 2016-2020 de la BAD :Des résultats satisfaisants dans l’ensemble

Réunis à Lomé mardi dernier, la Banque Africaine de Développement (BAD) et le gouvernement togolais, ont procédé à la restitution de la revue à mi-parcours, du  Document stratégie-pays (DSP) du Togo, pour la période 2016-2020, combinée de la revue de la performance du portefeuille des engagements de l’institution au Togo. La cérémonie qui a réuni le secteur privé, les organisations de la société civile, et les responsables des départements ministériels, a permis  d’évaluer les actions soutenues par la BAD au Togo, afin de réajuster si possible, les actions en cours,  pour de meilleurs résultats.

Impacter davantage le développement du Togo, c’est l’objectif de la BAD en procédant à la revue à mi-parcours de sa stratégie pays 2016-2020, combinée de la revue de la performance du portefeuille de la banque pour le pays.

En effet, le Document de Stratégie Pays (DSP) de la BAD au Togo, approuvé en octobre 2016, sur la base de la stratégie décennale 2013-2020 de l’institution, vise avant tout, à accompagner le Togo dans l’amélioration des conditions de vie des populations, et dans l’élargissement de la base économique du pays. Articulée autour de deux piliers, elle prend en compte le développement des pôles de croissance inclusive et de compétitivité agro-industrielle, et l’appui à la gouvernance financière, sectorielle et locale.Des pôles qui définissent les domaines d’intervention de l’institution au Togo.

Un bilan satisfaisant

Dans l’ensemble, le bilan à mi-parcours de la Stratégie se révèle satisfaisant, avec un décaissement avoisinant les 190 milliards FCFA, sur les deux dernières années, sous revue (2016-2017), soit environ 55% du budget prévu pour l’accompagnement de la stratégie, sur une période de cinq ans (2016-2020).

Et au cours de ces deux premières années d’exécution, les interventions de la BAD se sont davantage axées, sur les projets de  développement économique tels, le projet agropole, le projet de réhabilitation des routes, la protection sociale visant à améliorer l’intégration régionale, et la résilience climatique des infrastructures et des populations des zones côtières.

Dans le domaine social, l’on retiendra le développement de 5 grands projets, dont l’employabilité et l’insertion des jeunes, l’inclusion des femmes vulnérables, l’intégration de la formation CERFER (Centre régional de Formation pour l’Entretien Routier), la reconstruction des grands marchés de Lomé et de Kara, et la construction de toilettes à Sokodé.

En ce qui concerne l’amélioration de la gouvernance, l’on note l’appui de la BAD dans la mise œuvre d’un certain nombre d’outils de diagnostic des finances publiques, tels le PEFA, le PEMFAR, le DeMPA et les PIMA.

Des outils qui permettent aujourd’hui au pays, d’impulser une dynamique d’amélioration de la gestion des finances publiques, et d’accroitre l’efficacité du circuit des dépenses.

Dans la même logique, l’on note également l’accompagnement de la BAD, dans la mise en œuvre du nouveau Code foncier, l’opérationnalisation en cours de l’ITIE (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives), et le renforcement des capacités des agents de l’OTR (Office Togolais des Recettes).

De façon succincte, il s’agit d’engagements  qui visent à réduire durablement la pauvreté, par la création d’emplois, à élargir la base économique du pays, à favoriser l’utilisation durable des ressources naturelles, et à  promouvoir l’innovation et la créativité.

Pour Khadidia Diabi, Représentante-Résidente de la BAD : « la stratégie est bonne, correcte et alignée, non seulement à la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi, qui l’avait sous-tendue, mais également au PND, relatif aux actions que la BAD a entreprises».  Cependant,  il fait face à un certain nombre de défis, liés aux acquisitions, à la gestion de contrats, et au financement de certaines catégories».

Ainsi, il urge de relever un certain nombre défis, liés à la faible performance de certains fournisseurs, aux retards accumulés dans les audits, aux lenteurs constatées dans le traitement des documents, pour accélérer les décaissements, et à renforcer le suivi du plan d’actions, en vue d’une meilleure performance du portefeuille.

Un plan révisé pour améliorer la performance du portefeuille

Pour améliorer la performance du portefeuille, et atteindre les résultats escomptés à l’horizon 2020, un Plan révisé de la performance du portefeuille-pays (PAPP 2018) sera mis en œuvre.

Une  stratégie qui prend en compte, les nouvelles opérations concernant la mise en œuvre des agropoles, les énergies, le développement du capital humain, et le renforcement de l’appui conseil aux institutions locales.

Pour la Représente-Résidente, trois points apparaissent aujourd’hui importants pour la réussite des actions menées par la BAD, dans le sens du développement au Togo : «Faire tout ce qui est de notre possible, pour créer les conditions visant le renforcement de la cohésion sociopolitique et institutionnelle, pour la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND)».

Développer le capital humain, et mettre un accent important sur le développement des compétences, et dégager des moyens à cet effet.  Accélérer pour la banque, la mobilisation des ressources,  pour renforcer les actions de la BAD au Togo.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer