National

Revue du portefeuille-pays de la BAD : Des engagements au service d’un développement durable

Jeudi dernier, les responsables du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), ont procédé à la revue de la performance du portefeuille de l’institution au Togo. La rencontre, organisée en collaboration avec le Ministère de l’Economie et des Finances, se voulait également, un cadre de renforcement du partenariat entre la BAD et le Togo, pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Un partenariat axé sur le développement

Partenaire au développement de nombreux pays africains, la BAD assiste le Togo depuis déjà des années, sur nombre de projets de développement, avec aujourd’hui un portefeuille actif de 15 projets, dont 11 projets nationaux, et 4 projets régionaux, d’un montant d’environ 244 milliards FCFA.

Ce portefeuille approuvé en 2016, pour un âge moyen de 3,6 ans,  sur la base de la stratégie décennale 2013-2022 de l’institution, se veut un outil d’amélioration des conditions de vie des populations, et d’élargissement de la base économique du pays.

Pour Georges Bohoussou, Responsable-Pays de la BAD, « nos projets nationaux, réservés seulement aux populations togolaises, se résument à tous les secteurs, tels que l’agriculture, le social, l’infrastructures, et l’énergie où nous appuyons le programme CIZO du gouvernement».

Un bilan satisfaisant dans l’ensemble

Dans l’ensemble le bilan à mi-parcours du portefeuille-pays de la BAD, se révèle satisfaisant,  avec un taux de décaissement estimé à 59,4%, sur un montant total d’engagement de 244 milliards FCFA, soit 38% consacrés aux projets régionaux, et 62% aux projets nationaux.

En effet, si des avancées notables ont été enregistrées dans la réalisation de certains projets, à l’instar du projet d’employabilité des jeunes,  qui a créé 30.000 emplois, là où 20.000 emplois étaient attendus,  des défis persistent néanmoins dans la réalisation et l’exécution des autres projets.

Ainsi, en dépit du succès rencontré dans la mise en œuvre du portefeuille, il est à relever  quelques difficultés, liées au processus de passation des marchés, à la qualité des projets soumis, à la non justification à temps des fonds de roulement,  et au non respect des calendriers d’exécution des projets.

Des réalisations à l’actif du portefeuille

Pour Sani Yaya, Ministre de l’Economie et des Finances, en matière de développement économique, l’appui de la BAD est matérialisé par la réalisation de divers projets. Il s’agit entre autres, du financement des agropoles, qui vise la transformation agroalimentaire, la réhabilitation des routes, la protection côtière, avec pour objectifs, l’amélioration de l’intégration économique, et la résilience des infrastructures et des populations, en zones côtières.

Dans le domaine de l’énergie, la banque a consenti à soutenir l’ambition du gouvernement, de parvenir à l’objectif d’un taux d’électrification de 40% à l’horizon 2022, avec une couverture de 300.000 ménages, ayant accès à l’énergie électrique.

Au niveau de l’environnement, où l’émergence de la problématique du développement durable, nécessite la disponibilité de données fiables et harmonisées, la BAD s’est également engagée à travers le projet PASIET (Projet d’Amélioration du Système d’Information Environnementale), à accompagner les efforts du Togo dans le secteur.

Dans le  domaine social, l’on retiendra le développement de 5 grands projets, dont l’employabilité et l’insertion des jeunes, l’inclusion des femmes vulnérables, l’intégration de la formation CERFER (Centre Régional de Formation Routière), la reconstruction des marchés de Lomé et de Kara, la reconstruction de toilettes à Sokodé.

Autres projets réalisés avec l’appui de la BAD

L’on doit également à la BAD, la mise en œuvre du nouveau Code foncier, l’opérationnalisation en cours de l’ITIE (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives), et le renforcement de capacité des agents de l’OTR (Office Togolais des Recettes).

De façon succincte, il s’agit d’engagements qui visent à réduire durablement la pauvreté, par la création d’emplois, à élargir la base économique du pays, à favoriser l’utilisation durable des ressources naturelles, et à promouvoir l’innovation et la créativité, pour l’atteinte des ODD (Objectifs de Développement Durable) à l’horizon 2030.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Fermer