National

Production de ciment : Que gagne le Togo, premier exportateur de ciment de la sous-région ?

Avec un sous sol riche en ressources minières, encore largement inexploitées, le Togo s’est engagé depuis 2000, dans le développement des industries extractives et de transformation, pour le renforcement de son économie, mise à mal par une décennie de crise sociopolitique, et la chute des cours des matières premières sur le marché international.

 Première à s’être lancée, l’industrie du ciment, qui depuis, a pris de l’importance, tant au plan local qu’au plan régional, où le Togo est devenu, en l’espace de quelques années, premier exportateur de ciment et de clinker, qui détrônent au passage les phosphates, longtemps restés  premier produit d’exportation du pays.

 Le Togo, un pays riche en ressources minières

 Depuis 1960, année de son indépendance, le Togo a toujours nourri de grandes ambitions pour l’industrie minière nationale, avec la réalisation de la première cartographie du pays.

Un pays dont le sous-sol regorge, non seulement de phosphate déjà en exploitation, mais aussi de fer, de marbre, d’or, de diamant, de pétrole, de manganèse, etc.

Si pendant longtemps, le phosphate, à lui seul a représenté près de 50% des recettes d’exportation du pays, et ce, jusqu’au début des années 90, depuis 2000, les choses semblent avoir nettement évolué.

Le clinker et le ciment, occupent aujourd’hui la première place ; avec selon des estimations, près de 200 milliards F CFA.

L’industrie des phosphates, en recul ces deux dernières décennies, pour cause de chute des prix sur le marché international, mais et surtout pour cause de mauvaise gestion, qui a conduit à la dégradation continue de ses moyens de production, depuis 2010, est en train de retrouver son niveau d’antan.

A ces deux ressources minières en exploitation, sont venus s’ajouter le fer, dans la région de Bendjéli, et le marbre, dans la zone de Pagala, mais depuis refermé. Quant au manganèse, son exploitation devrait démarrer très prochainement, dans la région de Nayéga.

Des ressources dont les réserves sont estimées à plusieurs millions de tonnes, et qui laissent entrevoir, de belles perspectives pour le pays.

Mise en place de mesures incitatives pour les investisseurs

 Ainsi, pour développer ce secteur minier prometteur, le Togo va, depuis 2010, s’engager dans  l’amélioration du climat des affaires, condition nécessaire pour attirer les investisseurs.

Des efforts qui se traduiront par un regain d’intérêt pour le sous-sol togolais, avec plusieurs candidats en lice pour des concessions minières, et leur mise en valeur.

Ils sont européens, chinois, indiens, australiens et américains, à vouloir aujourd’hui s’engager au Togo, pour peu qu’on leur accorde des garanties, et un certain nombre d’avantages, souvent en conflit avec les textes législatifs et règlementaires du pays.

Le Togo et la production du ciment

 Le Togo à lui seul, compte aujourd’hui plus de cimenteries que les autres pays de l’espace UEMOA (Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina, Mali, Niger, Sénégal, Guinée Bissau, Togo).

Signe évident que le pays est devenu un grand producteur de ciment, avec cinq industries, dont Cimtogo, propriété du géant mondial Heidelberg, qui pour renforcer sa position et sa production, a investi dans de nouvelles usines, dont une de production de clinker à Tabligbo.

Un autre cimentier, le groupe indien Wacem, en production depuis déjà une vingtaine d’années, sur l’ancien site de Cimao (Ciment de l’Afrique de l’Ouest), toujours à Tabligbo.

Autre cimentier indien, Diamond Ciment, en activités depuis 2010, produit également du ciment dans la zone de Tsévié.

Point commun à toutes ces industries de ciment installées au Togo, 70 à 90 % de leurs productions, sont destinées au marché régional, avec des exportations vers le Bénin, le Burkina, le Mali, le Niger, et même le Nigéria voisin.

Ainsi, en l’espace de quelques années, la région de Tagligbo, une zone jusque là agricole, est devenue un grand site minier, au même titre que la région voisine de Vogan, où le phosphate, autre ressource minière, est exploité.

De quoi nécessiter de nouvelles infrastructures, non seulement pour accueillir de nouvelles unités de production, mais également pour l’acheminement de leurs productions, vers les marchés intérieurs et extérieurs.

Le groupe allemand Heidelberg Ciment, qui nourrit des ambitions pour sa filiale togolaise, n’a pas hésité ces dernières années, à investir près de 200 milliards F CFA, dans de nouvelles unités de production.

Avec une demande intérieure toujours croissante, qui il y a encore quelque temps, connaissait des ruptures d’approvisionnement, et un marché extérieur toujours ouvert, qui en demande toujours plus, les cimenteries togolaises, doivent sans cesse, revoir leurs productions à la hausse.

L’apport du Ciment aux recettes de l’Etat

 Depuis 2010, le clinker et le Ciment sont passés premières ressources minières au niveau des industries extractives au Togo, premières ressources d’exportation du pays, et bien sûr, premières recettes d’exportation.

Mais, sur les chiffres, très peu de communication, et les quelques chiffres disponibles, à prendre avec des pincettes.

En effet, malgré ces évolutions positives, susceptibles de dynamiser l’économie, ne serait-ce qu’en fournissant à l’Etat, plus de ressources, plus donc de moyens donc pour ses besoins en investissements, chaque année, à la confection du budget, la contribution des industries extractives aux recettes de l’Etat, demeure désespérément négligeable. Un vrai paradoxe par rapport à la situation réelle.

Et pourtant en 2010, Lomé a adhéré à l’Initiative pour la transparence dans les Industries Extractives (ITIE), une initiative sensée garantir la transparence préconisée par l’Union Africaine et par ses partenaires au développement.

Une situation qui n’est pas sans impacter négativement sur les populations des zones d’accueil de ces industries, et qui régulièrement, manifestent leur mécontentement, parce que s’estimant exploitées et flouées, pour ne voir aucune amélioration à leur vie quotidienne, et encore moins, à leur cadre de vie.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Fermer