CEDEAOEconomie

Nigeria : vers la cession d’actifs de l’Etat dans plusieurs joint-ventures pétrolières

Le Nigéria mettra en vente ses participations dans plusieurs joint-ventures pétrolières pour juguler son manque de recettes. C’est ce qu’a annoncé la semaine dernière, Udoma Udo Udoma, ministre du budget, dans un communiqué.

La nouvelle mesure prévoit une réduction à 40% des actifs détenus par l’Etat dans les joint-ventures opérant dans le secteur pétrolier. Si les noms des entreprises ciblées n’ont pas été révélés, le responsable a indiqué que l’objectif était de réaliser cette opération avant la fin de l’année 2019.

Grâce à la nouvelle mesure, l’Etat espère combler le gap financier entre les dépenses et les recettes prévues pour cette année. Pour 2019, le président Buhari avait adopté un budget de 8 830 milliards de nairas (24,4 milliards $).

Même si ce budget est en baisse par rapport à celui de l’année précédente, il reste l’un des plus élevés du Nigeria, dans un contexte de relance des activités économiques du pays.

Cette annonce intervient quelques semaines après que le gouvernement a sommé plusieurs compagnies pétrolières de lui rembourser 20 milliards $ de taxes et de redevances.

Fin 2018, les autorités nigérianes avaient déjà dû mobiliser près de 2,8 milliards $, pour combler le déficit budgétaire de l’année 2018. Pour 2019, le pays devrait atteindre 2% de croissance, d’après les estimations du FMI.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Fermer