CEDEAO

Nigéria : 7 à 12 milliards de dollars perdus annuellement pour causes de vols et siphonnages de pétrole

Selon une nouvelle étude de la Charte des ressources naturelles du Nigeria (NNRC), les activités liées au vol et au siphonnage du pétrole brut, entraînent annuellement, une perte allant de 7 à 12 milliards de dollars pour les caisses publiques.

Une perte qui se traduit par un manque à gagner énorme pour les secteurs de la santé et de l’éducation où le besoin de financement se fait le plus sentir, selon le Professeur Femi Ajibola, président de la New Nigeria Foundation.

« Ce que nous avons perdu en un an, c’est beaucoup plus de dix fois ce que nous avons dépensé en santé. Si nous pouvons réduire ce que nous perdons de seulement 10 %, nous pouvons tout au moins multiplier par deux notre budget de la santé », a déclaré l’universitaire.

D’après Niyi Awodeyi, un consultant de la NNRC, si les chiffres exacts du vol sont difficilement connus aujourd’hui, environ 400 000 barils ont été volés quotidiennement entre 2011 et 2014.

Les différents experts présents ont remarqué que les techniques de vol se sont améliorées depuis les cinq dernières années. Il faut préciser que le vol et le transport par tanker comptent également parmi ces moyens utilisés par les organisations engagées dans ce trafic.

Si toutes les parties prenantes ont reconnu l’implication des populations locales en amont de ce système, elles ont évoqué la mauvaise gouvernance, la pauvreté, le chômage et l’implication des compagnies pétrolières comme les principaux moteurs du vol de pétrole.

Du côté du gouvernement, la lutte contre le vol du pétrole devrait se renforcer avec l’acquisition en avril dernier, d’une technologie de surveillance des bassins de production, qui permettra de mieux appréhender le problème.

Cogetra
Source
Agence Ecofin
Afficher plus

Articles similaires

Fermer