National

Faire des populations locales, les acteurs de leur propre développement

Difficile aujourd’hui, d’envisager un développement local, sans une implication, une adhésion, et une participation des populations locales, de base, acteurs de leur propre développement.

 Promouvoir et consolider la décentralisation, pour favoriser l’émergence d’une démocratie de proximité et d’une gouvernance locale, c’est la base aujourd’hui d’un développement local.

 « La décentralisation étant appelée à servir de socle et de cadre à une bonne gouvernance de proximité, et de participation du citoyen à la gestion de la chose publique et du développement… ».

 Ainsi, depuis quelques années, au Togo comme un peu partout dans la sous – région, les gouvernements essaient de se réapproprier la notion du « développement à la base », en multipliant les initiatives, et même en créant des ministères spécialement dédiés.

Sauf que dans ses tentatives, le Togo lui, semble avoir oublié le socle fondateur ; celui de la légitimité des personnes devant conduire à cette réappropriation du développement participatif des populations à la base.

Celui – ci, reposant sur la légitimité des acteurs, issus d’élections locales, pour acter les actions de développement, librement définies par les populations elles – mêmes, à travers leurs représentants.

Une légitimité donc indispensable, non seulement sur le plan local, mais aussi, sur le plan d’une « coopération décentralisée », avec des acteurs publics comme privés.

Et en ce sens, des partenaires au développement, de recommander vivement au Togo,  de « …. faire des sauts qualitatifs en matière de décentralisation, par l’organisation des élections locales, qui contribuera de libérer les dynamismes propres des collectivités togolaises, avec des élus locaux comme leurs partenaires… »

 Le principe du développement à la base :

Il existe plusieurs approches du ‘’ développement local ‘’, mais celle aujourd’hui plus répandue et plus partagée, est celle « … qui incite à privilégier les acteurs plus que les infrastructures, les réseaux plus que les institutions établies, pour donner aux hommes et aux groupes directement intéressés, une fonction de décision sur les actions qu’ils  mènent ».

Cette approche du ‘’ développement local ‘’ de Bernard Husson, de l’Université Catholique de Lyon, devrait emmener les autorités togolaises, à revoir leur schéma de développement des communautés, pour le rendre plus inclusif, par participatif et plus efficace.

En ce sens, même si les efforts jusque là entrepris, sont à saluer, il y a lieu aujourd’hui de les réorienter pour un développement plus inclusif et plus solidaire.

Et la première pierre à poser, est celle d’une vraie décentralisation, qui n’obéisse pas à des calculs politiques, mais aux seuls impératifs de développement.

Dans ce domaine précis, le Togo est encore à la traine ; étant jusqu’au dimanche dernier, le seul Etat de l’Uemoa, à n’avoir pas encore franchi le pas de la décentralisation, comme moyen et outil de développement.

Toutefois, après avoir longtemps traîné les pas, malgré les multiples pressions, pendant des décennies, pour des raisons politiques évidentes, les autorités ont pris aujourd’hui le pari, de s’y lancer, mais non sans quelques accros.

Il en est ainsi des textes fondateurs, des découpages et créations de cantons, communes, et préfectures, qui selon les observateurs, apparaissent avoir été « taillés sur mesure », au grand dam des principaux concernés, et surtout d’une opposition politique, qui depuis des années, n’a de cesse d’appeler à la décentralisation et aux élections locales.

Seules inquiétudes aujourd’hui, les préparatifs et l’organisation bâclés de ces élections locales si attendues, et si décisives pour le développement communautaire, mais qui malheureusement, semblent avoir obéir à un agenda particulier, et à des calculs politiques, potentiellement sources de tensions et de contestations sociopolitiques. Tant est grand, le risque d’une crise de légitimité, pour les prochains « élus » locaux, en cas de simulacres ou de contestations, dûs à un processus bancal et biaisé.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Fermer