CEDEAOPolitique

Coopération Togo – Ghana : Franchir de nouvelles étapes.

En visite officielle au Togo, le Chef d’Etat ghanéen, Nana Akufo-Addo et son homologue togolais, Faure Gnassingbé, ont effectué dans la journée du mercredi, deux visites sur des sites-symboles. La première au Port Autonome de Lomé, et la seconde, au Poste de contrôle juxtaposé de Noépé, une infrastructure commune aux deux pays.

Dans le but de renforcer la coopération entre le Togo et le Ghana, et accroitre l’intégration économique entre les deux pays, le Chef de l’Etat ghanéen a effectué cette semaine au Togo, une visite officielle de trois jours. Occasion pour les deux Chefs d’Etat, de témoigner leur engagement à renforcer l’intégration économique régionale, à travers des projets communs d’intégration. Au nombre des projets déjà réalisés, le Poste de contrôle juxtaposé (PCJ) de Noépé, visité ce mercredi, par les deux Chefs d’Etat. Cette infrastructure, financée à hauteur de 7 milliards FCFA par l’Union Européenne, mais non opérationnelle pour le moment, devrait à terme, faciliter le commerce entre les deux pays, et booster les échanges économiques inter et intra régionales. Pour Sani Yaya, Ministre de l’économie et des finances, cette visite du PCJ de Noépé, rime avec les objectifs fixés par l’Organisation Mondiale des Douanes(OMD), qui sont, la libre circulation des personnes et des biens, la promotion du commerce inter régional, le regroupement de l’administration de contrôle frontalier sur un site unique, et l’amélioration de la compétitivité économique. Selon les autorités, cette infrastructure, inaugurée en 2015, et pour le moment pas opérationnelle, compte tenu des difficultés techniques et logistiques, liées à sa dotation en équipements (informatiques, bureautiques, et autres), pour la rendre fonctionnelle.

Autre infrastructure visitée : Le port de Lomé

Les Chefs d’Etat du Togo et du Ghana, ont également visité, le Port Autonome de Lomé, également une infrastructure d’intégration régionale. Seul port naturel en eau profonde de la région Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale, situé sur une superficie de plus de 900 ha, avec un tirant d’eau compris entre 15 et 16 mètres. Une position qui lui permet aujourd’hui de se positionner comme une « plateforme de transbordement » en Afrique de l’Ouest, et de desserte de pays enclavés de la sous-région, tels le Burkina, le Mali, et le Niger.

Les défis d’une véritable intégration

Malgré les efforts engagés par les Etats, les défis d’une véritable intégration dans l’espace  CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) demeurent. L’on note, le faible niveau des échanges intracommunautaires, qui se situent à moins de 15% des échanges commerciaux globaux de la Communauté. D’où la nécessité, de trouver les voies et moyens, nécessaires pour faciliter les échanges, et renforcer leur position dans le commerce International.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer