CEDEAONational

Classement 2017 de la GSMA : le Togo, 33ème d’Afrique en matière de connectivité mobile

L’Association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA) a rendu public la semaine dernière, son classement pour l’année 2017 des pays, en fonction du taux de pénétration des TIC dans leurs populations, et de la qualité du service fourmi par leurs opérateurs mobile. Et sans grande surprise, le Togo se classe 141ème mondial sur 150, et 33eme  sur 41 pays en Afrique. Un classement qui ne vient que confirmer le retard pris par les télécoms au Togo, malgré les différentes déclarations et réformes annoncées par les autorités nationales.

Au Togo, point n’est besoin d’être spécialiste pour s’en rendre compte, l’accès aux services de télécommunications, notamment l’internet et le mobile, est encore limité, et souffre de nombreuses déficiences.

En matière de téléphonie mobile, le marché est dominé par un duopole : Togo Cellulaire, entreprise publique, et Moov, détenue par l’émirati Ethisalat, via le Groupe Maroc télécom.

Et bien que plusieurs investissements aient été engagés dans le secteur ces dernières années, pour garantir aux populations, l’accès à des services de télécommunications et d’internet de qualité, et à moindres coûts, il est toujours chose difficile.

Ainsi, depuis, le secteur de la téléphonie mobile, reste curieusement et paradoxalement, au Togo, le secteur le moins performant, le moins compétitif, le moins inclusif, et le moins contributif à la croissance économique nationale.

Un retard que vient confirmer, le classement 2017 de l’Association mondiale des opérateurs télécoms (GSM A), qui  classe le Togo, au 141ème rang mondial, sur 150 pays, et 33ème sur 41 pays africains.

En effet, il s’agit d’un classement établi sur la facilité qu’ont les citoyens à pouvoir facilement se connecter à l’internet mobile, et à profiter des avantages qu’offre le secteur. De quoi confirmer le retard criard du Togo, en matière de connectivité mobile, malgré les réformes souvent annoncées par les autorités.

Un duopole qui n’arrange pas les affaires

En effet, le marché de la téléphonie mobile au Togo, à défaut  d’être un monopole, s’est érigé en un duopole, assuré par deux opérateurs, Togo Cellulaire et Moov, qui semblent s’être entendus pour se partager le marché togolais, avec l’aval tacite des autorités, avec pour conséquence, l’absence d’une réelle concurrence.

A elles deux donc, elles se partagent le marché togolais. Et selon des chiffres, Togo Cellulaire devancerait d’une courte tête, Moov, avec 51 à 52% des parts d’un marché, de près de 5 millions d’abonnés.

Mais, la qualité médiocre des services offerts de part et d’autre, avec des coûts de prestations, des plus chers d’Afrique subsaharienne (32% du  PNB par habitant en 2013, contre une moyenne en Afrique de l’Ouest de 18%), font que les retombées positives de ce secteur sur l’économie nationale et les populations, sont moins importantes que comparées à ceux des autres pays de la sous-région.

Constats récemment confirmés par Pyramid Research, un cabinet de conseil américain, spécialisé dans les télécoms et les NTIC (Nouvelles Technologies d’Information et de la Communication), qui estime qu’ « en raison du duopole formé par Moov et Togocel, les coûts de la téléphonie mobile, notamment ceux de la data, sont les plus élevés parmi  les pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ».

En effet, selon une analyse de la Banque Mondiale, datant de 2015, « sans un  marché des technologies de l’information et des communications plus efficace, les possibilités d’innovation de la téléphonie mobile dans les secteurs financier, de logistique et des transports, sont peine perdue ».

Une façon de rappeler aux autorités togolaises, que tout retard pris aujourd’hui dans les investissements techniques, impactera nécessairement sur le développement et la compétitivité du secteur, dans une sous-région et monde, en plein boom numérique. De quoi amener à une réflexion profonde, et s’engager dans de véritables réformes, pour une amélioration de la connectivité, et partant du secteur des télécommunications.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Fermer