Economie

Bourse : Des perspectives intéressantes de rendements à court terme sur la BRVM, mais la possibilité de revendre des titres reste un défi

L’indice BRVM Composite qui regroupe l’ensemble des sociétés cotées sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a affiché vendredi dernier, un recul de 9,33% comparé à sa valeur de fin décembre 2019. Un repli de 19,21% depuis le 25 février 2019.

Même si les conséquences pour chaque investisseur dépendent de sa stratégie et de ses placements pour l’ensemble de la communauté des investisseurs de ce marché, il y a une perte de valeur pour ce qui est des investissements sur les titres. A contrario, la situation actuelle représente une belle opportunité pour de nouveaux investisseurs qui souhaiteraient réaliser des rendements rapides sur le court terme.

Selon un des experts de l’Ecole de la bourse, un groupe d’investisseurs boursiers basé en Côte d’Ivoire et qui est très actif sur ce marché financier, sur l’hypothèse que le niveau des dividendes proposés en 2020 resterait le même qu’en 2019 et que la valeur globale des cours boursiers resterait aux alentours de celle du 19 février 2019, le rendement de dividende moyen sur les performances de l’exercice 2020 serait autour de 18,3%.

Pour cela, il faudrait acheter au moins une action de chaque titre. Dans cette perspective, la baisse des cours sur la BRVM profite donc à court terme aux nouveaux investisseurs, car cela accroît pour eux, le rendement de dividende par action. Cette rentabilité est largement au-dessus des rendements sur le marché monétaire (emprunts publics à court terme) ou obligataire (emprunt par appel public à l’épargne à plus long terme).

Ill y a toutefois des risques. Le premier est que le niveau de dividendes proposés par les entreprises pour leur exercice 2019 baisse, ou qu’il n’y ait pas des rémunérations d’actionnaires. Le deuxième risque est celui de la faible liquidité (capacité à revendre rapidement des titres) de la BRVM. Si les cours boursiers des entreprises de la BRVM augmentent, les nouveaux investisseurs réaliseront des gains substantiels sur leurs portefeuilles.

Si les cours baissent au-delà du rendement de dividendes, les gains réalisés se traduiront par une perte sur la valeur de l’investissement de départ ; et sur un des marchés financiers africains les plus faiblement liquides, il n’y aura aucune possibilité de sortie gagnante pour les investisseurs. En attendant, les acteurs du marché suivront attentivement l’évolution des cours, en même temps que les annonces de dividendes.

Cogetra
Source
Agence Ecofin
Afficher plus

Articles similaires

Fermer