Economie

BIDC lance un emprunt obligataire de 25 milliards pour financer 7 projets dans l’Uemoa

Après avoir obtenu le feu vert du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF), la Banque d’investissement et de développement de la Cédéao (BIDC) vient de lancer un emprunt obligataire par appel public à l’épargne.

Objectif : lever 25 milliards FCFA pour financer sept (7) projets dans les secteurs de l’énergie, de l’industrie, de l’hôtellerie et des services financiers au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Niger, au Sénégal et au Togo.

Au total 2,5 millions de titres, de nominal 10 000 FCFA, qui écherront sous 7 ans, c’est-à-dire en 2026 sont émis. Les intérêts rémunérés au taux de 6,4% seront payés semestriellement ainsi que le remboursement du principal qui, quant à lui, interviendra avec différé de deux semestres.

Pour cette opération dont le coup d’envoi a été donné le 28 mai dernier, le consortium formé par CGF BOURSE et la SGI-TOGO a été mandaté comme arrangeur et chef de file. Les souscriptions sont attendues jusqu’au 26 juin prochain, affiche Africabourse, un des membres du syndicat de placement accrédité pour cette opération.

À fin 2018, les engagements nets cumulés de la BIDC en faveur des Etats membres de la Cedeao s’élevaient à environ 1,39 milliard $ pour 133 projets actifs contre 1,327 milliard $ pour autant de projets au 31 décembre 2017. Une situation imputable aux effets conjugués des nouveaux engagements 2018, à l’arrivée à échéance de cinq projets du portefeuille de prêts au Bénin, au Burkina Faso, au Sénégal et au Togo et à l’annulation de trois engagements en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Togo.

Cogetra
Afficher plus

Articles similaires

Fermer