Entreprise

Après deux années de suspension temporaire, Asky et Ethiopian Airlines veulent de nouveau relancer la ligne Lomé-Johannesburg

Lancée en juin 2017, la ligne avait été suspendue faute d’un taux de remplissage suffisant. Elle permettait de rallier le Togo depuis l’Afrique du sud en six heures. Deux années après, Asky et son partenaire Ethiopian Airlines, veulent de nouveau relancer la ligne, sans doute après avoir repensé le projet. En espérant que cette fois-ci sera la bonne.

Comme un goût de faux départ. Le vol inaugural Lomé-Johannesburg d’Asky en partage de codes avec Ethiopian Airlines s’était déroulé le 2 juin 2017 à bord d’un Boeing 737 et le lancement de la desserte avait fait l’objet de beaucoup de publicité de la part du géant des airs éthiopien.

La nouvelle ligne mettait ainsi l’Afrique du Sud à six heures de vol du Togo, sans passer par Addis-Abeba ou Nairobi. C’est au bout d’une dizaine de jours qu’a été suspendue « à titre temporaire » la liaison directe entre Lomé et Johannesburg, « faute d’un taux de remplissage suffisant », confirme-t-on en interne.

Pas de date de reprise encore connue

« Il fallait agir assez vite. Il faut maintenant définir les modalités pour repartir, repenser la communication et le potentiel du marché », a assuré une autre source proche du dossier. Le lancement de la ligne avait déjà été repoussé d’avril à juin. La compagnie qui inaugurait en juin 2017, son terminal cargo à l’aéroport d’Addis-Abeba, le plus grand d’Afrique lui permettant de rivaliser avec Singapour et Amsterdam-Schiphol, et qui a commandé la semaine dernière 27 appareils au salon du Bourget, n’était pas en mesure de donner une date de reprise des vols. Elle se refusait par ailleurs, à l’heure où nous écrivons ces lignes, à commenter plus avant l’information.

Cette suspension s’inscrit cependant dans la stratégie de la compagnie éthiopienne d’une maîtrise de ses coûts au cordeau. Interrogé en avril 2017, le directeur général d’Ethiopian Airlines Tewolde Gebremariam affirmait ainsi : « Nous sommes très prudents dans la maîtrise de notre croissance. La gestion des coûts compte beaucoup. Nous évaluons soigneusement et en permanence tous les risques, et nous menons des analyses pour les atténuer autant que possible avant de nous aventurer dans des programmes d’expansion. »

Cogetra
Source
Jeune Afrique
Afficher plus

Articles similaires

Fermer